Les navettes gratuites

Le propos de Mme Brao a provoqué un débat dans le débat sur les navettes gratuites, sur le nombre et le réseau de ce service utilisé par les touristes et les Biarriots

Mme Brao – On fait tout à l’envers, on installe des navettes gratuites pour visiter le littoral, on met des stations de vélo de libre service, il n’y en a pas une dans les quartiers où il y a plus de gens qui habitent. On fait tout à l’envers.

M. Veunac – Les navettes gratuites, exusez-moi, 400 000 montés par an, les navettes de centre-ville…

Mme Brao – Mais, moi, dans mon quartier à Biarritz, je ne peut pas utiliser une seule navette.

M. Veunac – Mais ce sont des Biarrots qui montent dans les navettes.

Mme Brao – Moi, je vous dis que dans ma vie quotidienne, si je veux utiliser une navette, je n’y ai pas accès et je ne suis pas la seule comme ça.

M. Veunac – Pourquoi vous n’y avez pas accès ?

Mme Brao – Parce qu’elle ne passe pas dans mon quartier. C’est le problème.

M. Veunac – Il faut développer le réseau.

Mme Motsch – Je suis tout-à-fait d’accord avec elle et moi, depuis le début, depuis des mois je dis que je vais doubler le nombre de navette gratuite. Parce qu’il faut une mobilité pour tous et tout le temps et que ce soit pratique et facile.

M. Veunac – Mais vous savez que cela ne dépend pas du maire, ça dépend du Syndicat des Mobilités du Pays Basque.

Mme Motsch – Mais moi, je pense que le maire demain, il doit avoir du leadership auprès des instances communautaires.

M. Veunac – Mais le maire s’est battu, il a obtenu des navettes, il en obtiendra d’autres.

M. Saint-Cricq – Un mot sur cette affaire. J’avais en 2008, dans mon programme effectivement les navettes gratuites, donc je n’étais pas élu, je n’avais que 30% malheureusement. M. Borotra a mis en place les navettes en ayant bien lu mon programme. Donc à partir de là, effectivement on a des navettes mais quand on met le doigt dans l’engrenage de la navette, eh bien, il en faut pour tout le monde. Et je rejoins, Mme Brao, la raison…

Mme Arosteguy – Je crois que nous sommes tous d’accord sur cette histoire de navette gratuite d’ailleurs que le plupart d’entre nous propose. Simplement pour pouvoir négocier avec le Syndicat des Mobilités il faut pouvoir être présent à la communauté d’agglomération. Certaines personnes autour de cette table ont été absentes notamment du conseil permanent. Lorsqu’on doit créer des relations avec les futurs élus de la communauté d’agglo, eh bien, il faut être présent et c’est clair que la communauté d’agglo demande énormément de travail et de présence et je pense qu’à l’avenir pour que ça se passe mieux il faudra être beaucoup plus investi.

Q – Il faut que le maire soit présent à 100%.

Mme Arosteguy – Le maire et ses conseillers communautaires.

M. Veunac – Non, mais ce n’est pas le maire dont vous parlez, chère amie. Le maire a été présent à tous les conseils.

Mme Arosteguy – Je parle de certains conseillers municipaux.

M. Veunac – Ne laissez pas penser cette chose-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code